Colors - variation 1 (French translation)

Advertisements
English

Colors - variation 1

For a child,
red balloon, purple lollipop, rainbow, silver sea.
Ashamed to admit it,
but also quietly pondering the possibility
to get that gold nob off the door,
along with the parquet floor, in Winter Palace,
realization for the first time,
there isn't room for any Peterhof fountain
in our one room Odessa apartment.
 
For a young girl,
white daisies, pink peonies, tea roses,
sand and pebbles, and silver sea
 
For a teenaged girl,
marble and bronze - discovering sculpture,
White of acacia and chestnut blossoms,
blue sky, and silver sea
 
For a young woman,
gold ring, computer screen,
very little of the real blue and green -
however little - at least it was seen.
 
For a young woman at heart,
silver sea...
each color is a memory spark, to lose them fears are stark.
But I diverge:
Vienna, Rome, Pisa, Venice, Florence, Venice - kaleidoscope,
most vivid are fountain's prisms in the drops,
orange rooftops, Botticelli spring,
Titian reds,
and hospital white
 
Paris:
sapphire of a Van Gogh starry night,
awe - first glance at Sacré-Cœur,
the choice of black in La Maison du Caviar,
Ballerinas by Degas
 
Lake Como, Geneva, Lucern, Bavarian Alps,
Lichtenstein castle all the way on the top -
they each have a neat and a colorful slot,
anecdote still remembered if participant lost.
I will share one story because it is true:
she tilted her hand to capture diamond's bright sparkle,
her hand waving to the bus then Salzburg departing:
"what did you say was the name of the town
where I bought my new beautiful diamond ring?"
Mozart flipped in his grave in the answer to this mortal sin.
 
I may forget all else, but not our guide:
"Luk on ze left, zere is a beautiful cow, it's milk;
luk on ze right, zis cow is meat.
Andiamo, ve vill go to eat?
it will be anozer $125"
 
Israel:
black and white of Yad Vashem,
golden of Jerusalem,
black kitten on the ancient steps,
sparkle of the foreign seas
(Sea of Galilee is a lake... to me,
and never you will get me to float once more in the Dead Sea...)
 
Barcelona
is fading into the mist,
awesome Viking ship,
spiral staircase in Sagrada Família, strange style of Gaudí,
amphitheater in some park,
annoying art of Miró -
I don't want the mystery of symbolism - can't we do without this?
 
Caribbean:
turquoise and emerald,
bronze and flaming red,
dappled yellow sunlight through the dense green of the mangrove tree.
 
Throughout it all, I miss the silver of my sea.
 
Submitted by BlackSea4ever on Sat, 20/10/2018 - 20:28
Align paragraphs
French translation

Couleurs - première variation

Pour une fillette,
un ballon rouge, un sucette mauve, un arc-en-ciel, la mer d'argent.
Et à ma grande honte,
des plans secrets pour dérober
la poignée dorée de la porte
et le parquet du Palais d'Hiver1.
Je comprends soudain qu'il n'y a pas la place
de caser une fontaine du palais de Pierre[un autre plais célèbre de Pierre le Grand près de St Pétersbourg
dans notre petit appartement d'Odessa.
 
Pour une petite fille,
le blanc des marguerites, le rose des pivoines, les roses-thé,
le sable et les galets, et la mer d'argent.
 
Pour une adolescente,
le marbre et le bronze en découvrant la sculpture,
le blanc des acacias et des noisetiers en fleur,
le ciel bleu et la mer d'argent.
 
Pour une jeune femme,
un anneau d'or, un écran d'ordinateur,
bien peu de bleu ou de vert véritable,
mais on peut quand même en apercevoir un peu.
 
Pour une femme restée jeune,
la mer d'argent...
Chaque couleur est une étincelle de mémoire que je crains d'égarer.
Mais je m'égare.
Vienne, Rome, Pise, Venise, Florence, Venise : un kaléidoscope
éclatant au prisme de l'eau des fontaines.
Toits oranges, printemps de Boticelli,
rouges du Titien
et blanc hôpital.
 
Paris !
le saphir d'une nuit étoilée à la Van Gogh.
Sidérée à la vue du Sacré-Cœur,
le choix du noir à la maison du caviar,
les ballerines de Degas.
 
Le lac de Côme, Genève, Lucerne, les Alpes Bavaroises,
l'ascension vers un château du Liechtenstein.
Ils ont tous leur place et leur couleur dans ma mémoire,
avec quelques anecdotes même si les protagonistes sont oubliés.
Je vais vous livrer cette histoire parce qu'elle est vraie :
Agitant sa main dans le bus qui quittait Salzburg2 :
« C'est comment, déjà, le nom de cette ville
où j'ai acheté ce magnifique diamant ? »
Mozart a dû se retourner dans sa tombe en entendant un tel blasphème.
 
Une chose que je n'oublierai jamais, c'est le guide :
« Rekartez à kauche, z'et une drès cholie fache, zé le lait
Rékardez à troite, zette fache zé pour la viante.
Andiamo, on fa mancher ?
za fera $125 »
 
Israël:
le noir et blance de Yad Vashem,
l'or de Jérusalem,
un chaton noir sur les marches anciennes,
les éclats de mers étrangères
(La mer ne Galilée n'est qu'un lac à mes yeux,
et on me me reprendra plus à flotter sur la mer morte...)
 
Barcelone
s'estompe dans la brume.
Un somptueux drakka,
la spirale de l'escalier de la Sagrada Familia, le style étrange de Gaudi,
un amphithéâtre dans un parc,
l'art agaçant de Mirò.
Je refuse le mystère du symbolisme. Est-ce qu'on ne pourrait pas s'en passer ?
 
Les Caraïbes:
turquoise et émeraude,
bronze et rouge enflammé,
lumière jaune du soleil tamisé par le vert épais des mangroves.
 
Dans tout ça, il me manque les reflets d'argent de ma mer.
 
  • 1. un des palais de Catherine II aux environs de St Pétersbourg
  • 2. je ne comprends pas vraiment cette phrase mais j'imagine que c'est ça l'idée
Submitted by ingirumimusnocte on Sat, 03/11/2018 - 02:19
Comments