The Watchmaker's Apprentice (French translation)

Advertisements
English

The Watchmaker's Apprentice

That Mr. McArthur's looked all over town,
But he won't find me now for I'm off coastward bound.
And I'm trading the smog for some fresh salt sea air
And he'll never catch on that I'm there.
 
I once was his apprentice, in the clock-making trade,
And the miser made me work for every penny of my wage.
Till he found he could replace me with a clockwork machine,
And he threw me right out on the street.
 
I'm not the kind who would grovel and pray
That he deign to recant and permit me to stay,
So I cursed him and left and I solemnly swore that he'd pay.
 
Now Mr. McArthur has very poor eyes,
And he never did see me when he left work at night.
And once in a while he would forget to check
That his workshop back window is closed.
 
No I'm not a burglar and I'm no vandal nor.
The old man had to suffer, but I wanted something more:
I wanted him to feel it and to know it was me,
And I knew that his clocks were the key.
 
I sat in his workshop, my thoughts running wild,
And it suddenly hit me, and I looked up and smiled
For I knew that I'd have him and I knew that I'd do it in style.
 
I tell you that clockwork's a powerful thing;
There's a terrible strength in those tightly wound springs.
And a gentleman's pocket watch stays by his heart,
And that's where the damage can start.
 
Now I'm no machine but I can work when I choose,
With hands good as any when I've something to prove.
So I stayed up all night among cogs, springs and screws,
And I didn't stop till I was through.
 
I rigged up a watch to do more than just chime,
And I didn't balk once at the depth of my crime -
The most perfect invention that still kept impeccable time.
 
The next week a young man stopped by in the shop,
Took a shine to a timepiece and paid on the spot.
He wound it, and wore it, and at 6 on the dot
He came to a messy and permanent stop.
 
Now Mr. McArthur's got blood on his hands,
And he barely made bail, he's a ruined man,
And surely he knows who his downfall was planned by,
It's all worked out like clockwork.
 
Submitted by Klou on Wed, 17/10/2018 - 14:34
Align paragraphs
French translation

L'apprenti de l'horloger

M. McArthur a cherché dans toute la ville,
Mais il ne me trouvera pas à présent que je suis parti vers la côte.
J'ai échangé le smog1 contre l'air frais et salé du bord de mer
Et il ne réalisera jamais que je suis ici.
 
J'étais autrefois son apprenti, dans le domaine de l'horlogerie,
Et cet avare m'a forcé à travailler pour chaque penny de ma paye,
Jusqu'à ce qu'il découvre qu'il pouvait me remplacer par une machine mécanique
Et qu'il me jette dehors dans la rue.
 
Je ne suis pas du genre à ramper et prier
Qu'il daigne revenir sur ses mots et me permette de rester,
Alors je l'ai maudit et je suis parti, jurant solennellement que je le ferais payer.
 
Il se trouve que M. McArthur a de très mauvais yeux,
Il ne me voyait jamais quand il partait la nuit.
Et parfois il lui arrivait d'oublier de vérifier
Que la fenêtre à l'arrière de l'atelier était fermée.
 
Non, je ne suis pas un cambrioleur ni un vandale.
Le vieil homme devait souffrir, mais je voulais quelque chose d'autre :
Je voulais qu'il sente et qu'il sache que c'était moi
Et je savais que ses horloges étaient la clé.
 
Je me suis assis dans l'atelier, déchainant mon imagination,
Et soudain ça m'a frappé et j'ai levé les yeux et souri,
Car je savais que je l'aurais et que ce serait avec style.
 
Je vous le dis, les horloges sont une chose très puissante ;
Il y a une terrible force renfermée dans ces ressorts remontés à bloc.
Et la montre à gousset d'un gentleman est placée près de son cœur
Et c'est là que les dégâts peuvent commencer.
 
Je ne suis pas une machine, mais quand je le désire mes mains peuvent travailler
Aussi bien que n'importe laquelle, surtout quand j'ai quelque chose à prouver.
Alors je suis resté éveillé toute la nuit au milieu des rouages, ressorts et vis,
Et ne me suis arrêté que lorsque j'en ai eu terminé.
 
J'ai fabriqué une montre qui faisait mieux que simplement carillonner,
Et je n'ai pas reculé une seule fois devant l'horreur de mon crime.
La plus parfaite des inventions, qui mesurait malgré tout impeccablement le temps.
 
La semaine suivante, un jeune homme s'est arrêté dans la boutique.
Il a eu un coup de cœur pour une montre et l'a payée rubis sur l'ongle.
Il l'a remontée, l'a portée, et, à six heures pile,
Il a pris fin de façon salissante et permanente.
 
Maintenant M. McArthur a du sang sur les mains,
Et il a à peine pu payer sa caution, c'est un homme ruiné,
Et il sait sûrement qui a planifié sa chute.
Ça a marché comme sur des rouages.2
 
  • 1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Smog
  • 2. techniquement "like clockwork" est traduit par l'expression "comme sur des roulettes", mais je voulais garder le côté horlogerie de "clockwork" (=horloge), du coup j'ai pris un autre mot en "rou" qui était raccord avec le thème.
Feel free to correct whatever I wrote, even when I haven't requested proofreading. ^^
Submitted by Klou on Wed, 17/10/2018 - 16:02
See also
Comments
ingirumimusnocte    Wed, 17/10/2018 - 22:04

Now Mr. McArthur has very poor eyes -> "'now" veut plutôt dire "il se trouve que" ici

tightly wound springs -> "remontés à bloc" ou qq ch comme ça

paid on the spot -> "payé rubis sur l'ongle" ?

Klou    Wed, 17/10/2018 - 23:18

Merci !
Comment est-ce que tu interprètes "And I didn't balk once at the depth of my crime" ? J'ai eu un doute sur si c'était "I didn't balk once, at the depth.." ou bien "I didn't balk, once at the depth.."

ingirumimusnocte    Wed, 17/10/2018 - 23:50

Le "at" est la préposition qui va avec "balk" ("balk at something"). C'est "rechigner à faire qq ch" ou "reculer devant qq ch"
"I didn't balk once at..." c'est "je n'ai pas reculé une seule fois devant", nous on dirait plutôt "je n'ai pas reculé une seconde devant..."
("...la gravité de mon crime", ou peut-être "l'horreur de mon crime" pour faire plus joli Regular smile )

Klou    Thu, 18/10/2018 - 09:31

Merci de ton explication Regular smile
Je préfère garder le "une seule fois" parce que "reculer une seconde" me semble bizarre. "pas une seconde" je l'associerais plutôt à "hésiter", je trouve que ça ne va pas avec "reculer".