The Lady of Shalott (French translation)

Advertisements
French translation

La Dame de Shalott

I
Sur les deux rives s'étendent au loin
les champs d'orge et de seigle
qui couvrent le monde jusqu'à l'horizon.
Et à travers champs la route rejoint
Camelot aux mille tours.
Et le peuple se presse pour contempler
les nénuphars qui ondulent au vent
autour de l'île en contrebas
qui a pour nom Shalott.
II
Les saules et les trembles frissonnent
tandis que la brise trouble
l'onde frémissante qui longe à jamais
l'île sur la rivière qui poursuit
sa route jusqu'à Camelot.
Quatre murs gris coiffés de quatre tours
dominent un parterre de fleurs,
et l'île silencieuse sert de boudoir1
à la Dame de Shalott.
III
Seuls les faucheurs œuvrant à l'aube
parmi les lourds épis d'orge mûr
perçoivent un chant dont les échos joyeux
proviennent sans doute de la rivière
qui serpente jusqu'aux tours de Camelot.
Et au soir le faucheur fourbu
qui empile les gerbes sur la haute terre
soupire à l'entendre : « C'est la fée,
la Dame de Shalott. »
IV
C'est là qu'elle file nuit et jour
une toile enchantée aux reflets chatoyants.
Un murmure l'a menacée de la frapper
de mauvais sort si elle devait jamais
poser les yeux sur Camelot.
Elle ignore de quel sort il s'agit
mais travaille avec zèle à sa toile
sans plus se soucier du monde,
la Dame de Shalott.
V
Et dans le miroir limpide qui devant elle
se tient tous les jours de l'année,
apparaissent les ombres mouvantes du monde.
Elle y voit la chaussée proche
qui serpente vers Camelot,
et parfois parmi les reflets bleus
les chevaliers s'en vont par deux.
Aucun d'eux n'est pourtant le servant
de la Dame de Shalott.
VI
Mais grande est sa joie de mêler à sa toile
les reflets magiques du miroir.
Or bien souvent des funérailles
troublaient de leurs fastes
le silence de la nuit,
ou bien encore deux amants
récemment unis sous la lune claire.
« J'en ai assez des ombres » soupira
la Dame de Shalott.
VII
A peu de distance de son boudoir2
il chevauchait parmi les épis d'orge.
Le soleil à travers les feuilles
faisait étinceler l'armure3 de bronze
du fier Sieur Lancelot, parangon de vertu4
qui portait le gage de la Dame de ses vœux
sur son écu qui lançait
des éclairs sur les champs
bordant l'île perdue de Shalott.
VIII
Son front ample et franc luisait au soleil
au pas des sabots polis de son destrier.
De son casque s'échappaient
des boucles d'un noir de jais
tandis qu'il se rendait à Camelot.
Son reflet renvoyé par les rives et l'onde
passa un bref instant dans le miroir.
Longeant la rivière, Sieur Lancelot
fredonnait une chanson.
IX
Abandonnant là son ouvrage,
elle fit trois pas dans la pièce
et vit les nénuphars en fleurs,
et vit le casque et le panache
et contempla tout Camelot.
La toile s'en fut au gré du vent.
Le miroir se brisa de part en part.
« La malédiction est sur moi » s'écria
la Dame de Shalott.
X
Les bois d'or pâle se tordaient
au vent d'Est déchaîné en tempête.
Le flot protestait dans ses rives
sous un ciel bas chargé de pluie.
Sous les murs immenses de Camelot
elle trouva un esquif abandonné
qui flottait près d'un saule.
Et sur sa proue elle inscrivit
La Dame de Shalott.
XI
Puis, telle une pythie en transes
contemplant sa propre infortune,
portant au loin son regard vide
à travers la morne étendue
elle vit enfin Camelot.
Et à la tombée du jour,
elle libéra l'esquif et s'allongea
pour laisser l'onde emporter au loin
la Dame de Shalott.
XII
On entendit s'enfler au loin
les échos d'une hymne plaintive
qui glaça le sang dans ses veines
et ôta la lumière de ses yeux.
Elle se tourna vers Camelot
où le flot l'avait transportée
près d'une maison au bord de l'eau.
Le chant aux lèvres elle expira,
la Dame de Shalott.
XIII
Au bas des tours et des balcons,
le long des clôtures et des galeries
elle passa entre les hautes maisons,
une forme lumineuse à la pâleur mortelle,
elle entra en silence dans Camelot.
Jusqu'aux quais accoururent
chevaliers et bourgeois, seigneurs et dames
et sur la proue ils lurent son nom :
la Dame de Shalott.
XIV
Qui est-elle ? Qui est-ce là ?
Et dans le palais illuminé
s'éteignirent les rires de la fête.
Des chevaliers de Camelot
tous se signèrent, tremblants de peur.
Mais Lancelot réfléchit un instant et dit
« Son visage est fort beau.
Que Dieu accorde sa miséricorde
à la Dame de Shalott »
 
  • 1. "bower" peut aussi avoir le sens de "charmille" et le verbe peut se lire comme "entoure de verdure"
  • 2. lit. "à une portée d'arc de la corniche de son boudoir", avec un jeu de mot sur bow(arc) / bower(boudoir)
  • 3. techniquement, ses grèves (la pièce d'armure qui protège les tibias)
  • 4. lit. "un chevalier à la croix rouge", référence à un personnage de The faerie queene qui incarne toutes les vertus de la chevalerie
Submitted by ingirumimusnocte on Tue, 06/11/2018 - 04:47
Author's comments:

I'm not very proud of this one, but this flowery style is pretty hard to convey.
Much is dedicated to rhyme and rhythm, a mundane translation loses most of the effect.
I simply followed the general narrative and dispensed with the details.

English

The Lady of Shalott

More translations of "The Lady of Shalott"
Loreena McKennitt: Top 3
See also
Comments