Advertisement

A vida corre fria (French translation)

Advertisement
Portuguese

A vida corre fria

escrevo aos amigos que a vida
corre fria lá fora
digo às mulheres
que meu casaco de lã já não me defende do frio
tenho meia-dúzia de palavras como escudo
um cigarro entre os dedos
e o copo com álcool a me espiar na mesa
sim
há os cães do lado de fora dos bares onde ando
alguns me dão um sorriso
com o abano da cauda
outros me espiam com piedade
passei anos na madrugada a cavoucar poemas inúteis
a esperar pelas amadas que não vieram
freqüentei cemitérios
na estúpida esperança de que os mortos me ouvissem
uma temporada da minha vida
passei trancado num hospício a contemplar
as pernas da enfermeira que me vinha dar o café
da manhã
um tempo também
quando a ditadura se implantou no meu país
fui preso político
hoje não quero mais ser poeta
as pombas sumiram do átrio da igreja
e seria um desrespeito eu me pôr a inventar estrelas
quando na noite não há nada
senão meu olhar triste de homem desesperado
 
Submitted by Manuela Colombo on Thu, 01/02/2018 - 17:34
Align paragraphs
French translation

La vie transie de froid

La vie est transie de froid
J'écris à des amis que la vie est
transie de froid là dehors
Je dis aux femmes
que ma veste en laine ne me défend plus contre le froid
J'ai une demi-douzaine de mots comme bouclier
une cigarette entre les doigts
et le verre d'alcool à lorgner sur la table
oui
il y a des chiens auprès des bars que je fréquente
d'aucuns me font des sourires
avec un battement de la queue
d'autres m'espionnent avec pitié
J'ai passé des années à excaver dès l'aube des poèmes inutiles
à attendre les amies qui ne viendront pas
à fréquenter les cimetières
avec le stupide espoir d'être entendu par les morts
Une saison de ma vie
J'ai été enfermé dans un hospice à contempler
les jambes de l'infirmière qui venait me donner le café
du matin
Aussi pour un temps
lorsque la dictature s'est implantée dans mon pays
j'ai été prisonnier politique
Aujourd'hui je ne veux plus être poète
Les colombes ont disparu du parvis de l'église
et ce serait irrespectueux pour moi d'inventer des étoiles
lorsque dans la nuit il n'y a plus rien
d'autre que mon triste regard d'homme désespéré
 
Tous droits réservés © Christian Guernes (pour les traductions en français, sauf indication contraire ; lien vers le source, etc.)
Submitted by Guernes on Thu, 01/02/2018 - 20:10
More translations of "A vida corre fria"
FrenchGuernes
See also
Comments